SAISON 2022-2023

La Chapelle Rhénane s’intéresse ici aux prédécesseurs et aux inspirateurs de son compositeur favori, Heinrich Schütz, et propose à ce titre de larges extraits du « Florilegium Portense ». Cette collection de motets composés par les plus grands musiciens de toute l’Europe, rassemblés au début du XVIIème siècle par Erhard Bodenschatz à destination de l’école de l’abbaye de Pforta (aujourd’hui Naumburg an der Saale en Basse-Saxe), se répandit avec un tel succès qu’elle essaima en dehors de l’Église catholique et fut plus tard, adoptée par les luthériens.

Regroupant nombre d’œuvres à double chœur, que la Chapelle Rhénane mettra en valeur avec une équipe de cinq chanteurs et huit instrumentistes à vent et à cordes, le recueil peut être considéré comme l’héritage historique et géographique sur lequel Heinrich Schütz fondera son œuvre.

Dans ce programme intitulé INSPIRATION, on retrouve entre autres Giovanni Gabrieli, auprès duquel Schütz passera trois de ses jeunes années à Venise pour apprendre l’art de l’écriture musicale ; c’est tout naturellement de ce séjour que découlera la composition des deux premiers opus du plus grand des compositeurs allemands du XVIIe siècle : les madrigaux italiens et les Psaumes de David.

Œuvres de Sethus Calvisius, Orlando di Lasso, Giovanni Gabrielli, Antonio Savetta, Luca Marenzio, Francesco Bianciardi, Hieronymus Praetorius, Melchior Franck, Agostino Agazzari, Tiburtio Massaino, Ottavio Catalani, Hans Leo Hassler, Francesco Croatti, Michael Praetorius, Arcangelo Borsaro et Heinrich Schütz.

Hasnaa Bennani soprano
Salomé Haller mezzo-soprano
Jean-François Lombard haute-contre
Benoît Haller ténor
Pierre-Yves Cras basse

Guillaume Humbrecht violon
Ronald Martin-Alonso viole de gambe
Lucas Alvarado violone
Nicolas André dulciane
Liselotte Emery cornet
Simen van Lechelen, David Yacus
& Laura Agut
saqueboutes

JEUDI 29 SEPTEMBRE – 20H
Église protestante Saint-Pierre-le-Jeune

Tarifs : 6 – 25€

Ultime ouvrage composé par Mozart, le Requiem reste entouré aujourd’hui de bien des mystères. L’anonymat des commanditaires, le caractère inachevé de l’œuvre, mêlés au sentiment de perte irrémédiable à la mort du compositeur ont alimenté bien des mythes, bien des fantasmes. Très vite, et par divers moyens, l’œuvre fut sortie du champ liturgique pour renaître dans les salles de concerts, passant du registre sacré au registre profane : traduction du texte en allemand, transcription pour divers effectifs instrumentaux, dont celui, radical, de quatuor à cordes, sans paroles, donc… Des versions dites de « chambre » sont également apparues, permettant une exécution dans un cercle privé, notamment celle réalisée par Heinrich Ludwig von Spengel, éditée en 1852 pour sextuor à cordes et quatuor vocal.

 Souhaitant prolonger cette tradition, La Chapelle Rhénane et le Quatuor 1781 présente leur propre version pour quatuor vocal et quintette à cordes, formation chère à Mozart et ses contemporains viennois, respectueuse du travail du compositeur et équilibrée dans sa texture instrumentale, permettant un accès immédiat à la musique de Mozart.

La proximité des interprètes et du public fait de cette lecture du Requiem une expérience sensible et touchante. Après Les Sept dernières Paroles du Christ de Joseph Haydn, La Chapelle Rhénane réitère sa collaboration avec le quatuor 1781 et s’attaque à un monument du répertoire classique, dans une version intime qui permettra de toucher un large public.

Hélène Walter soprano
Salomé Haller mezzo-soprano
Benoît Haller ténor
Pierre-Yves Cras baryton

Guillaume Humbrecht & Giovanna Thiébaut
 violons
Élisabeth Sordia & Kim Younyoug altos
Jérôme Vidaller violoncelle

 Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791)
REQUIEM

MERCREDI 9 NOVEMBRE – 20H
Église Sainte-Aurélie

Tarifs : 6 – 25€

À l’occasion du 350ème anniversaire de la mort d’Heinrich Schütz, la Chapelle Rhénane se plonge, une fois n’est pas coutume, dans l’œuvre de son compositeur favori et s’intéresse à tout ce qui le lie à l’italien Claudio Monteverdi. Les deux compositeurs ont plus en commun qu’on ne le pense spontanément. Après des études de composition avec Giovanni Gabrieli à Venise, Schütz retourne à Dresden et intègre la révolution musicale baroque ; mieux encore, il opère une splendide synthèse entre le style italien et l’esprit de la Réforme. Un second voyage à Venise laisse planer le doute quant à une hypothétique rencontre avec Monteverdi ; ce qui est sûr, c’est que les deux compositeurs sont spectaculairement proches dans leur capacité à émouvoir, à transmettre un message irradiant et empli d’humanité. Ils conservent pourtant les spécificités qui font de chacun d’eux un génie à part entière.

Psaumes et motets de Claudio Monteverdi (1567-1643) et Heinrich Schütz (1585-1672).

Hasnaa Bennani soprano
Salomé Haller mezzo-soprano
Jean-François-Lombard haute-contre
Benoît Haller & Daniel Schreiber
 ténors
Noé Chapolard baryton

Guillaume Humbrecht
& Gabriel Ferry violons
Élodie Peudepièce violone
Andreas Arend théorbe
Sébastien Wonner
orgue & clavecin

JEUDI 15 DÉCEMBRE – 20H
Église protestante Saint-Pierre-le-Jeune

Tarifs : 6 – 25€

En 2021, à l’occasion de la 2ème édition du Grand Est’ival, la chapelle rhénane s’est constituée en sextuor vocal en proposant un programme profane polymorphe de la Renaissance à la musique contemporaine en passant par le jazz et la variété.

Un tour de chant allant des pièces de musique profane de la Re- naissance aux arrangements de pop contemporaine, en passant par le baroque italien, le romantisme allemand, la musique française du 20e siècle, le jazz vocal et les negro-spirituals. Monteverdi, Brahms, Ravel et Debussy sont au programme, mais aussi Billy Joel et les Beatles.

Suite au succès rencontré et au plaisir partagé de chanter ensemble, l’équipe a eu envie de se réunir à nouveau pour constituer un nouvel ensemble à géométrie invariable, qui permet un travail de fond, sur le long terme, afin de se créer un répertoire qui balayent les siècles et les genres : le sextuor de la Chapelle est né.

En 2023, le sextuor s’installera pour une résidence de création au Collège Rouget de l’Isle de Schiltigheim et donnera son premier concert dans le cadre de la saison strasbourgeoise de la Chapelle Rhénane.

Hasnaa Bennani soprano
Salomé Haller mezzo-soprano
Jean-François Lombard haute-contre
Benoît Haller
 ténor
Noé Chapolard & Jean-Loup Pagésy barytons

DIMANCHE 5 FÉVRIER – 17H
lieu à confirmer

Tarifs : 6 – 25€

L’Ode à Sainte-Cécile s’impose comme un fantastique hymne à la musique, aussi riche et diversifié qu’un acte d’opéra, véritable feu d’artifice baroque qui figure parmi les plus grandes réussites de Purcell.

C’est la musique qui est honorée dans cette ode et non la sainte, dont le martyre n’est pas du tout évoqué dans le texte. Purcell dispose d’un effectif assez important (flûtes, hautbois, trompettes, timbales, cordes, basse continue, chanteurs solistes et chœur), qu’il utilise de façon variée dans chacune des treize parties qui composent l’œuvre. Dans la Symphony qui ouvre l’ode, Purcell varie de façon étonnante la prosodie, alternant dans un même morceau de joyeux rythmes bondissants et des passages en notes longues.

À l’image des concerts donnés en 2021 puis en 2022, la Chapelle Rhénane s’installera à nouveau au Parc de la Citadelle en juin en 2023 pour un concert en plein air, sonorisé et gratuit !

Henry Purcell (1659-1695)
Hail ! Bright Cecilia

Hasnaa Bennani soprano
Salomé Haller mezzo-soprano
Benoît Haller ténor
Pierre-Yves Cras basse

Guillaume Humbrecht &
Gabriel Ferry
 violons
Samuel Hengebaert alto
Jérôme Vidaller violoncelle
Sébastien Wonner clavecin

JUIN 2023
Parc de la Citadelle

Accès libre

Inscrivez-vous à notre Newsletter !

Recevez notre lettre d’informations par eMail environ 6 fois par an en fonction de l’actualité de la Chapelle Rhénane. Ne manquez plus aucune information sur l’activité de l’ensemble ! Vous pouvez facilement vous désinscrire par la suite, si vous ne souhaitez plus recevoir cette lettre.

Votre adresse est bien enregistrée !

Share This